Contenu | Menu | Rechercher :
Le réseau des étudiants | Contact
Vous êtes ici : Le réseau social des étudiants ==> Format Jpeg (Joint Photographic Expert Group) ou jpg

Format Jpeg (Joint Photographic Expert Group) ou jpg

Qu'est-ce que le format JPEG (définition)

Les images JPEG ont l'extension ".jpg", ".jpeg", ".jpe" ou ".jfif", les quatre notations sont justes. Le mot JPEG veut dire Joint Photographic Expert Group qui représente le nom d'un groupe d'experts qui s'est chargé de créer un format de compression pour les images photographiques.

Le format d'images JPEG est très adapté aux photographies ou images volumineuses qui contiennent des millions de couleurs telles qu'un fond d'écran, l'image d'une famille, capture d'écran vidéo etc.

La compression du format d'images JPEG est destructrice

La compression JPEG entraîne une perte de données irréversible car l'algorithme de compression utilisé est destructif, ce qui peut aboutir à une perte de qualité plus ou moins perceptible par l'œil humain en fonction du taux de compression utilisé.

Le format JPEG ne gère ni les animations ni la transparence mais il permet d'afficher plus de 16 millions de couleurs, consultez la section : couleurs RVB (RGB) ou couleurs vraies : TrueColor.

L'algorithme de compression utilisé par le JPEG repose sur une perception psycho-visuelle (relative aux facultés de perception du cerveau et des yeux) de l'homme pour réduire certains détails jugés peu importants sans pour autant dégrader l'image sensiblement.

Le principe de l'algorithme de compression JPEG

L'algorithme de compression JPEG redéfinit les couleurs des pixels voisins en leurs réattribuant une couleur moyenne qui est calculée en fonction des couleurs des pixels voisins. On pourra avoir trois cas de figures :

Notez que ces exemples ont tous été effectués à l'aide de Photoshop CS2, toutes ces images ont une résolution de 1 × 2. Les images à gauche ont été compressées avec le taux de compression le plus élevé.

La compression JPEG est une compression destructrice (lossy compression) qui entraîne une perte de données et de façon irréversible, ceci dit que l'image originale ne pourra plus être restituée fidèlement bit par bit mais juste approximativement, c'est pour cette raison qu'on a pris l'habitude de garder toujours une copie originale de l'image avant de la compresser en JPEG.

Si on veut retoucher l'image on va rouvrir la copie originale et non pas l'image JPEG car la compression s'effectue à chaque nouvel enregistrement et à force de rouvrir un JPEG puis le retoucher pour le réenregistrer en JPEG peut entraîner une dégradation sensible. Voici l'exemple d'une image JPEG qui été compressée maintes fois :

jpeg compressionjpeg compression

Notez que l'image à droite est inférieur en terme de qualité mais elle occupe seulement 2.41 ko dans mon disque dur alors que la première occupe 17 ko, souvenez-vous de ce dicton : qui dit compression dit perte de qualité.

Le JPEG progressif

Le format JPEG progressif qui est supporté par les navigateurs s'affiche de la même manière que les deux formats gif et png entrelacés, ce format permet d'afficher l'image progressivement au cours du chargement, ce qui donne l'impression d'une navigation plus rapide. Le format JPEG standard n'affiche l'image dans le navigateur que lorsqu'elle est complètement chargée.

A l'inverse du GIF et PNG, un JPEG progressif est plus léger qu'un JPEG standard.

Dans le chapitre suivant on va passer au crible la transparence des formats d'images GIF et PNG.

Cacher ce panneau   Accéder à la version étendue du chat

Cacher ce panneau