Contenu | Menu | Rechercher :
Le réseau des étudiants | Contact
Vous êtes ici : Le réseau social des étudiants ==> Le format d'images PNG (Portable Network Graphics)

Le format d'images PNG (Portable Network Graphics)

Je peux vous assurer, que lorsque vous allez lire ce chapitre, vous serez subjugués par le potentiel latent du format PNG

Qu'est ce que le format d'images PNG (définition)

Le PNG (Portable Network Graphics) est un format d'images, il a vu le jour en 1995, sa conception a été motivée par la volonté de fournir une alternative libre au format GIF dont l'algorithme de compression LZW (Lampel Ziv Welch : noms de ses auteurs) appartient à l'entreprise Unisys. Le PNG se caractérise par une compression sans perte plus importante que celle du GIF.

Le PNG dépasse largement le GIF en ce qui concerne le taux de compression (de 0 à 9 niveaux de compression), la qualité : le GIF est limité à 256 (images 8 bits) couleurs uniquement tandis que le PNG prend en charge les images 24 bits (plus de 16 millions de couleurs : couleurs vraies), la transparence (plusieurs niveaux de transparence grâce au canal alpha), la correction gamma et la correction chromatique, l'entrelacement etc.
En 1996 le PNG est devenu la recommandation du W3C.

Prononciation du PNG

Le format PNG se prononce ping png donc ne le prononcez pas lettre par lettre comme s'il s'agit d'un sigle png

Le type mime du format d'images PNG

Le type mime du format d'images PNG approuvé en 14 Octobre 1996 est :
image/png

Avantages ou points forts du format d'images PNG

Le support du W3C pour le PNG

Le PNG a pleinement bénéficié du soutien du W3C qui l'a désigné comme étant le format standard pour le Web. Selon le w3c :

Pour plus d'informations consultez la Recommandation du 14 Octobre 2003 W3C pour la spécification PNG.

La PNG est libre

Le format d'images PNG est libre de tous droits contrairement au format GIF qui oblige les logiciels de traitement d'images exploitant ce format de verser des royalties à l'entreprise Unisys détentrice de l'algorithme de compression LZW utilisé par le GIF.

La correction gamma et la correction chromatique du PNG

Grâce à l'attribut gAMA vous pouvez mentionner dans l'en-tête d'une image PNG les caractéristiques gamma de l'image relatives aux conditions de sa création (le moniteur, plate-forme etc.), l'attribut cHRM permet lui de stocker la valeur chromatique des données RVB. Ces mentions permettent une restitution plus ou moins identique dans toutes les plateformes et supports visuels (moniteurs).

En fait une image créée dans une certaine plateforme (Windows, Macintosh etc.) ou un certain moniteur peut être visualisée dans une autre plateforme ou moniteur d'une façon qui ne correspond pas aux attentes de l'hauteur.

Les mentions des deux segments gAMA et cHRM peuvent être exploitées par les programme destinés à afficher les images (les navigateurs, les programmes d'aperçu etc.) durant le décodage ou si vous voulez l'ouverture de l'image, le programme en question va pouvoir connaître la famille de moniteurs qui a été utilisée comme support pour la création d'image, ainsi que l'intensité chromatique des valeurs RVB, et il va faire en conséquence quelques réglages pour afficher l'image conformément aux attentes de l'auteur.

L'objectif de la correction gamma et la correction chromatique est d'accroître l'autonomie vis-à-vis des supports d'affichage.

La compression du PNG

Le PNG jouit d'un taux de compression plus intéressant que celui du GIF : le PNG est 5% à 25% plus léger que le GIF mais souvent 40% ou 50% concernant les images de petites tailles.

L'algorithme de compression adopté par le PNG permet une compression sans pertes de données (losseless).

La transparence du PNG

Le GIF est limité à une transparence binaire (2 états : transparent ou opaque). Le PNG-8 (8 bits) offre des performances semblables à son homologue GIF tant en couleurs (8 bits = 28 = 256 couleurs) qu'en transparence (transparence binaire : on-off transparency). Il existe cependant d'autres formats (png-24 = plus de 16 millions de couleurs) qui peuvent atteindre 256 niveaux de transparence.

Le PNG jouit d'un canal alpha qui assure des niveaux de translucidité différentes : Une valeur alpha de zéro attribuée à un pixel représente la transparence totale, et une valeur de (2^profondeur)-1 indique que le pixel est complètement opaque. Les valeurs intermédiaires indiquent une transparence partielle du pixel de ce fait on parle de transparence graduelle, la couche alpha désigne le degré d'opacité du pixel.

Le canal alpha permet aussi un filtrage anti-aliasing (effet anti-escalier des pixels) de l'image ce qui pourra améliorer davantage sa finesse. Malheureusement le canal alpha n'a pas été parfaitement implémenté qu'avec la version Internet Explorer 7, la version antérieure (IE 6) gère mal le PNG-24.

L'entrelacement (interlacing) du PNG

Le format PNG permet d'effectuer un effet d'entrelacement, c'est-à-dire un affichage par définition progressive, ceci permet de faire apparaître l'image partiellement dès le début de son téléchargement. Ce qui va donner l'impression d'une navigation plus rapide. Donc le navigateur charge en premier lieu une version basse résolution de l'image (uniquement quelques octets), ce qui lui donne un effet flou au début, et puis la définition de l'image augmente au fur et à mesure du téléchargement jusqu'a ce que l'image soit totalement restituée.

L'entrelacement est fonction du débit s'il est trop important (quelques Megaoctets) vous pouvez ne pas remarquer l'effet d'entrelacement.

Certes l'entrelacement permet de donner l'impression d'un téléchargement plus performant, mais il augmente la taille de l'image, car ça nécessite de stocker dans l'image d'autres données relatives à l'entrelacement.

Le GIF permet aussi d'obtenir des effets d'entrelacement sauf que le PNG pourra accroître la résolution selon 7 passes, contre 4 pour le GIF, ce qui permet au PNG de restituer rapidement l'image.

Les métadonnées (Meta-data) du PNG

Le PNG peut contenir des métadonnées (meta-data) qui donnent des informations (non affichables) très utiles sur l'image au même titre que les métadonnées xhtml, ces informations méta peuvent être : titre du document, auteur, description, mots-clés, statut du copyright (protégé par copyright, domaine public etc.), mention du copyright, URL du copyright, date de création et de modification, nom de l'application source de l'image (Photoshop etc.), le type mime etc.

Les moteurs de recherche peuvent exploiter ces métadonnées pour effectuer des recherches très avancées afin d'améliorer la qualité de la recherche et de plus adapter les résultats de recherche aux attentes des internautes.

L'évolution du PNG

Malgré un succès timide, le PNG n'a pas cessé de voler la vedette au GIF, surtout lorsqu'il a acquit le statut du standard du web. Les écueils qui ont un petit peu ralentit le succès du PNG peuvent être attribuées à certains navigateurs, certains logiciels d'infographie et un bon nombre de développeurs web png

D'autres facteurs peuvent expliquer le succès tardif du PNG et pire l'utilisation du GIF à la place du PNG : l'effet d'animation, en fait le GIF permet de créer des images animées. Un format animé a été prévu pour le PNG à savoir le MNG mais il n'est pas encore supporté par les navigateurs, ce qui donne un avantage important au GIF.

Bon il nous reste encore un dernier point à passer au crible : les formats du PNG (PNG paletted, GrayScale, TrueColor, PNG-8 et PNG-24).

Cacher ce panneau   Accéder à la version étendue du chat

Cacher ce panneau